wpid-LOGO_RC.jpg

Radio crochet sur France inter : nostalgie absurde ?

image

Une radio crochet. C’est vrai que le nom n’est peut être pas idéalement choisi. Plutôt comme une résonance de c’était mieux avant. Est ce donc une tentative de contre mode, pour surfer sur la vague de l’ancien-qui-est-toujours-mieux ? Pour renforcer ce sentiment, l’émission commence sur un générique qui se fait l’écho des premières voix de la radio. Mais quel drôle de choix !

Passons donc ce moment de nostalgie aiguë, presque absurde et écoutons ce nouveau rendez vous de France inter : on a les moyens de vous faire chanter. Ouf un titre qui sonne un peu plus moderne. Quoique. Face à ces émissions tv que sont Star Academy, La nouvelle star, ou encore The Voice… Tout de suite ça fait beaucoup moins moderne ce que nous propose Didier Varot…

Bon… vous pouvez poser votre télécommande, brancher votre poste de radio /lecteur de podcast et apprécier. Oui je dirais même adorer cette heure d’émission. Des artistes, au sens premier du terme, qui créent , qui inventent, qui tentent des choses. Ce renouveau de jeunesse fait tellement de bien face aux « star » proclamées par la tv…

Le principe est le même, un concours, les gagnants sont décidés par un vote du public. Ou pas. Je n’ai pas forcément suivi les règlements. Mais est ce l’intérêt de l’émission ? Pour moi, c’est d’écouter 4 artistes compositeurs et interprètes, proposant leur univers, leur approche de la musique. Sortir de cette TV toute puissante, abrutissante et normalisante.

Oui toi le fan de ces émissions de TV, s’il te plaît écoute au moins un podcast de cette émission. Et découvre ce qu’est de la vraie création musicale.

A retrouver ici : http://www.franceinter.fr/emission-radio-crochet-inter

Photo: Projet 52

600px-US_52.svg_-300x300En cette nouvelle année 2014 il est de bon ton de parler de ses bonnes résolutions, de souhaiter une bonne année. Ayant peu d’intérêt pour ces pratiques, je dirai simplement Bonne année mon cul (merci Desproges) .

De mon côté je cherchais un moyen de renouveler mon plaisir de faire de la photo, de l’aborder autrement. Dans mes lectures de blog, j’étais attiré par plusieurs projets type « 365 », mais force est de constater qu’ils ne vont souvent pas au bout, manque de motivation, manque de temps. Et le résultat n’est -je trouve- pas assez concis, qui va regarder vos 365 photos ?!!

NB: L’idée d’un projet 365 est de prendre et diffuser une photo par jour. Malheureusement à moins d’avoir un vie trépidante, le quotidien doit vite nous rattraper et nous éloigner de l’intérêt artistique du projet.

D’où mon idée de faire un projet 52. 2014, 52 semaines, 52 photos. Je ne me fixe pas d’autres contraintes pour l’instant à part que la photo doit être prise dans la semaine.

J’ai hâte et je suis curieux de voir ce que je vais faire de ce projet !

A retrouver sur mon site photo: http://bastien.tribuleblanc.com/albums/projet-52-2014/

 

Fauve-Album1 (1)

Fauve, intelligent, moderne, hypnotique

Fauve-Album1 (1)Fauve, un collectif dont on a en entendu parlé en long et en large il y a quelques mois. Mais je n’avais pas écouté attentivement, pas vraiment avec grand intérêt.

Récemment plongée dans leur mini album de 6 titres. Une claque. C’est simple, percutant, hypnotique. C’est parfois touchant, réfractaire… Je crois que je pourrais en trouver 50 des adjectifs…

La voix est urgente, elle court. Symbolique d’une vie urbaine courant après le temps ? C’est vrai que les thèmes sont largement classiques et écumés, amour, la vie, la mort. Mais cette façon de déclamer son texte comme si il était toujours à bout de souffle ajoute une force a chaque strophe. Malgré certains textes parfois un peu moyen -et oui car on compare à d’autres slam..- cet mini album vaut le détour!

Je pensais écouter cet album et en conclure très vite que c’était juste un effet buzz, et bien on est bien loin de tout cela, je vous conseille vivement les titres Blizzard et Nuits Fauves.


Deezer Session with FAUVE – Live @ Deezer par deezer

#goodbyebreakingbad la playlist

breaking-bad-logo

Pour dire au revoir à cette oeuvre (oui je parle d’une série ! ), j’ai repris une grande majorité des titres diffusés dans le LLP sur le mouv.
Des morceaux choisis par les auditeurs pour représenter au mieux cette série.

Une sorte de western moderne, une histoire ultra bien construite sur le basculement du personnage principal de Walter White, de bon père de famille à drug dealer de Crystal Method.
La série vient de se finir (une vraie fin, pas comme certaines), voici donc une petite playlist souvenir, qui donne déjà envie de se replonger dans les 8 saisons passées !
Si vous avez autant que moi appréciés cette série, vous devriez aimer cette playlist, rappel des plus belles scènes ou tout simplement de l’ambiance de la série.

dark-eyes-par-half-moon-run-artwork

Half Moon Run – bien plus que du Radiohead

dark-eyes-par-half-moon-run-artworkAlors bien sûr l’ombre de Radiohead n’est pas loin, mais il serait bien dommage de ranger ce groupe si rapidement dans la case des ersatz du groupe anglais.

La pochette de cet album Dark Eyes, m’a attiré l’oeil -sans jeux de mots- qu’est ce qui brûle ainsi ? Les mains sont elles là pour se réchauffer ou empêcher quelque-chose. En y regardant de plus près, une pelle ! Évocation d’enterrement? Bref, c’était tentant, passionnant de voir ce que ce disque avait dans le ventre. (NB: on y vois encore un intérêt à la survie des Fnac, sinon on va t-on flâner devant les disques ? Sur la tablette on n’aura jamais ces rayons où on peut plonger, flâner…)

Si on parle musique, les fans de Radiohead devraient apprécier, c’est une valeur sûre comme on dit. Ces mélodies toutes atmosphériques nous rappellent Tom Yorke.
Mais c’est sur les morceaux plus dynamiques que le groupe trouve toute sa force, batterie binaire, entraînante. Comme sur ce superbe she wants to know..
Sur la suite de ce disque on sent moins la présence de Radiohead, mais d’autres influence plus rock sont présentes. Et heureusement! Bien plus qu’une pâle copie du groupe.
Half moon run vont bien plus loin que cela, comme un condensé de leurs influences. Je n’ai pas lu leur biographie, mais j’imagine bien une bande de jeunes trentenaire fan de nombreux groupes et qui veulent ressortir tous leur plaisirs musicaux. Pas de reprises, mais une appropriation des thèmes musicaux déjà vu dans le rock au sens large.

Plongez vous dedans, écouter au casque et ne restez pas bloqués sur les premiers titres. Et surtout, si vous aimez Radiohead foncez!!

 

https://www.youtube.com/watch?v=c_yengUrkaU

wpid-3391216263_72d7467d45.jpg

Rentrée musicale, web et radios!

image

C’est la rentrée, faut-il se réjouir ou pleurer les choses perdues depuis l’année dernière? En juin je me désolais de la perte d’émissions de radios et  tv (cf.  De la bonne musique dans les médias ? Encore possible ? )   Alors qu’en est-il de cette nouvelle « année »?

La radio

Ce fameux « Olf Fashion Media » comme l’appelle l’excellent site Electron Libre..  C’est vrai que je regrette toujours un peu Laurent Lavige et Bernard Lenoir, mais il faut reconnaitre que Laura Lieshman qui a repris la tranche musicale du soir sur France Inter a beaucoup de qualité.
Laura n’est pas une petite nouvelle, elle œuvrait déjà sur le Mouv, mais elle s’adapte un petit peu pour coller au public de France Inter. Un peu moins jeune? Plus à gauche ? Plus « classe »? arrêtons les clichés ici.
Quoiqu’il en soit son émission http://[..]laura-leishman-project est une très belle réussite, un style bien à elle, une sélection complètement hétéroclite (partant d’un hiphop jusqu’à de l’électro minimaliste) . Si vous aimez la musique et avec une ouverture d’esprit assez large foncer écouter ses émissions (disponible en podcast)

Le Web

Oui, le Web serait il entrain de trouver enfin une place au près du grand public pour la diffusion de media. Oui certes YouTube existe depuis quelques années, mais à part les vidéos de chats et le clips ultra diffusés de pseudo star du rap, il n’y a malheureusement que peu de choses à se mettre sous la dent.
Ce n’est à mon sens pas un problème de contenu, quand on cherche ou qu’on nous envoie un lien, on peut dénicher quelques pépites sur internet.
Ce qu’il manque terriblement est un contenu editorialisé. Vimeo à tenté d’imposer cette tendance, mais il reste sur un marché de niche, malheureusement.
La nouveauté viendrait par YouTube ? Ou du moins par les « chaînes », ersatz de la bonne vieille tv à papa, avec le zapping un petit peu différent. Mais ne vous inquiétez pas, on va bientôt bouffer autant de pub que sur notre bonne vieille cathodique…

Je crois assez fort à ce nouveau Web ouvert au plus grand monde pour plusieurs raisons.

  • Le CSA reprend la hadopi, ok cela voudrait dire que le gouvernement est en avance sur son temps. N’empêche, ils sentent le vent tourner, et les contenus qui vont virer au numérique.!
  • La nouvelle génération qui arrive sont nés avec internet omniprésent, pourquoi ils iraient ailleurs ?
  • Et une dernière raison peut être anecdotique,mais que je trouve assez symbolique, Taratata viré de France 2 va renaître sur le Web.

Alors croyons fort à ce nouveau Web, ouvert, personnalisable et j’oserai dire plus jeune !

La TV?

Je voulais parler de la tv, chercher les nouveautés intéressantes, mais il y a déjà de choses à lire, à écouter, à voir passionnantes sur internet. Quel intérêt de poser ses fesses passivement dans un canapé et regarder cet écran ? Sans pouvoir choisir le programme !

Bonne culture !

wpid-WOODKID1-KARIM-SADLI.jpg

Woodkid, pop symphonique et cinématographique

wpid-WOODKID1-KARIM-SADLI.jpgCe garçon.. vraie claque musicale ! Je ne saurais définir cette musique, savant mélange de musique classique et électronique. Ses superbes morceaux sont portés par sa voix qui fait penser à celle de Anthony and the Johnson et des percussions très présentes.

Mais c’est en regardant son concert fait à fourvière avec l’orchestre de Lyon que j’ai eu envie de partager ce petit message sur mon blog. On imagine l’émotion d’un tel concert dans le lieu magnifique du théâtre de fourvière !

Ce concert est à revoir sur Arte Live Web: http://liveweb.arte.tv/fr/video/Woodkid_Orchestre_national_de_Lyon_Nuits_de_Fourviere/

L’album The Golden Age est forcément en dessous de ce que peux donner ce garçon en concert, mais on y retrouve la force musicale de l’orchestration et sa voix si particulière. Ce qui est étrange c’est qu’en écoutant ce disque, je pense à des scènes cinématographiques (uniquement sur l’univers musical, sans se soucier des paroles) :
Une course poursuite dans un Western (run boy run ), un amour qui se termine mal (the shore), un ami qui part (boat song), une chevauchée a travers champs (the great escape) …

Un très bel album qui mérite qu’on s’y arrête

The Foals Holy Fire

image

C’est très étrange j’écoute leur nouvel album en boucle depuis une semaine, mais j’ai beaucoup de mal à mettre des mots dessus. Serais-je hypnotisé par ces gars là ? C’est vrai que cette voix.. Ouf il pourrait très bien nous dire « je vais compter jusqu’à 10, vous n’entendez plus que ma voix,… »  Ils nous rajoutent dessus quelques nappes au piano/synthé sur les morceaux calmes comme Moon, et on est perdu.

Revenons sur terre, cet album n’est pas calme, hormis quelques balades, tous les éléments sont là pour donner la pêche, pour hocher de la tête en tapant du pied.

Des breaks, du rythme basique et entêtant, tout est produit au millimètre -peut être d’ailleurs un peu trop-. On les imagine, bien rangés derrière leur instruments. Costard cravate, avec le flegme anglais.
Pourtant ça se veut dansant, je dirai même disco sur My Number par exemple.

Il est difficile de comprendre, de tirer une ligne directrice de cet album. Et mon avis final n’est pas vraiment tranché. J’aime beaucoup, je l’écoute en boucle, mais en même temps c’est de la pop/indie anglaise. Sans plus, sans moins. Ça s’écoute très bien mais ça ne sera pas le disque qu’on va passer à un ami en lui disant « tu vas voir c’est trrroooopp bien »
Je le garde dans un coin, il m’accompagnera un petit moment.

De la bonne musique dans les médias ? Encore possible ?

144051En ce début d’été, un sujet me tracasse particulièrement: la présence de la musique (de la bonne …) dans les médias.

Après le départ à la retraite l’année dernière de Bernard Lenoir, la fin cette année de Taratata et la mise à la porte de Laurent Lavige, que reste il à se mettre dans les oreilles ?

La radio (et dans une moindre mesure la tv) a toujours été pour moi un vecteur formidable de découverte de musique. Le bouche à oreille ça a ses limites, on tourne vite autour des mêmes groupes. Alors j’ai écouté religieusement Bernard Lenoir qui avait le don de nous sortir les pépites au milieu des nouveautés ou -à l’opposé – Laurent Lavige avec sa balade romancée de la musique noire.

Alors maintenant qu’ils sont partis qu’allons nous se mettre sous la dent ?

En musique électronique, je reste fidèle à notre Laurent Garnier national avec son émission it is what it is (écoutable sur le mouv ou sur soundcloud.com). Dans cet univers de musique électronique (est-ce vraiment un genre musical d’ailleurs ? ) Laurent apporte sa patte de DJ, au sens premier du terme, un pousseur de disque mais avec une unité, une histoire, une évolution sur son heure d’émission. Je ressors rarement avec un disque, mais simplement d’un plaisir à écouter un Mix. Si de la musique faite avec des machines ne vous rebute pas, foncez écouter ses émissions !

Petit nouveau de l’été, André Manoukian propose une émission sur France Inter « la vérité est dans le jukebox ». Séduis par l’idée, je m’abonne au podcast, et saute directement sur un titre qui m’attire « Dieu est un joueur de blues« , et… déception… D’abord Manoukian essaye de nous faire de la pseudo poésie (c’est son personnage, mais ça sonne faux, ça sonne pas radio) et puis ce choix de disques… Dans une émission sensée parler de blues il nous sors un Olivia Ruiz et du Tété.. Je zappe, ça sera sans moi.

Chez le Mouv, une belle émission du dimanche était « Soul Sunday« . Ok l’animateur n’a pas le charisme de Lenoir ou Lavige, mais wow la sélection pure soul, et quelques interview qui valent le coup. Je la garde ! On aura en plus le droit à une émission quotidienne au mois d’août « Soul Summer ». A suivre.

Pour finir je ne peux que vous conseiller d’aller faire un tour sur le site http://liveweb.arte.tv qui propose ces temps-ci de superbes productions, cherchez soul legends par exemple :)

Il me reste à suivre la rentrée radiophonique, voyons par exemple ce que Didier Varrot maintenant directeur de la musique à France Inter va proposer…

Décidément, la musique « pas comme les autres » de Bernard Lenoir me manque…